• Liam ou Noel, qui a gagné la guerre des Gallagher ?

    Liam ou Noel, qui a gagné la guerre des Gallagher ?

    Partager cette page

    26/12/2011

    Test logo evene


    Ils ne peuvent plus se voir et pourtant, ils ont porté ensemble la scène rock des années 90 avec leur groupe culte de Britpop, Oasis. Aujourd'hui, Liam et Noel Gallagher, ont chacun publié de leur côté un album. Les frères terribles se font la guerre, un duel d'égos et de phrases assassines dans la presse. Si, à ce petit jeu, aucun ne sort grandi, derrière le micro, quel est le meilleur des deux ?

    Le 28 août 2009, un monde s'écroule pour les milliers de fans présents au Festival Rock en Seine. Liam et Noel mettent un terme à près de quinze ans de musique ensemble dans une altercation guignolesque digne des meilleurs « soap » américains. Sans surprise, chacun annonce vouloir continuer à créer des chansons et c'est l'insolent Liam qui dégaine en premier. En novembre 2010, tout le monde découvre le groupe Beady Eye, monté avec tous les anciens membres d'Oasis, sauf son frère bien entendu. Il annonce un tremblement de terre musical et un album à venir bien meilleur que tout ce qu'il a pu faire jusqu'à là. Rien que ça. Et pour une fois, il n'a pas tout à fait tort. 'Different Gear, Still Speeding', publié en février 2011, dépasse toutes les attentes.

    La surprise

    Au sein d'Oasis, Noel était le principal compositeur et Liam avait plutôt le rôle du chanteur version sale gosse prétentieux. Au moment de la séparation du groupe, ce dernier prétendait pouvoir faire mieux seul qu'avec son frère. Difficile à croire quand on connaît le personnage… Conséquence directe, tous les regards et tous les espoirs étaient fixés alors sur Noel. Mais avec Beady Eye, Liam a réussi à créer la surprise. Enregistré dans la précipitation, l'album est un véritable concentré de rock'n'roll et de pop, qui démonte tous les préjugés. Contre toute attente, le cadet des Gallagher s'affirme pour la première fois comme un leader autant créatif que charismatique. Les morceaux « Millionaire », « Four Letter Word » ou encore « The Roller » s'inscrivent dans la continuité d'Oasis avec les mêmes influences. Avec un son inspiré des Beatles en général et très John Lennon en particulier. Certes, Liam Gallagher n'apporte rien de vraiment nouveau, mais sa reconversion est loin d'être lamentable.


    Retrouvez aussi sur evene.fr

    Shame
    Cinéma